Pendant la fin de 2015 et durant le début de 2016, je lisais un livre intitulé « A Random Walk Down Wall Street » de Burton Malkiel. Ce livre reste le livre le plus intéressant sur l’investissement que j’ai lu jusqu’à présent, et avec la qualité de son écriture, le restera probablement et avec un prix largement avantageux que le prix d’un conseil d’analyste boursier.

Dès le début du livre, Malkiel propose l’expérience imaginaire d’un singe aux yeux bandés, jetant des fléchettes à un journal financier et achetant tous les stocks sur lesquels les fléchettes atterrissent.Il se demandait si le singe  pourrait peut faire aussi bien, ou même mieux qu’un professionnel des marchés.

Je voulais mettre cela à l’épreuve.

Puisqu’il est très difficile de trouver un singe avec la capacité de jeter des fléchettes, je me suis utilisé comme sujet d’essai.

J’ai imprimé une liste de plus de 3000 actions cotées à la Bourse de New York et au NASDAQ, et les ai collées au mur. J’ai lancé une fléchette – alors que j’ai les yeux bandés – vers une cible, et le nombre des points que j’ai marqués serait le nombre d’actions que je mettrais dans mon portefeuille. J’ai marqué 14 points.

Je me suis bandé les yeux une deuxième fois et jeté 14 fléchettes. Les 14 actions choisies par les fléchettes deviendraient les actions que j’achèterais avec des fonds imaginaires.

14 actions ont été choisies, et 100 $ de chaque action ont été achetés avec ces fonds.

Tout cela s’est passé le 21 janvier. Maintenant, environ 6 mois et demi plus tard, avec le marché boursier traversant un mini-crash, un Brexit, le pétrole s’écrasant et augmentant, et bien plus encore … voyons ce qui s’est passé.

Dans les 6 mois et demi qui ont passé à partir du 21ème jour de Janvier, le marché boursier a augmenté d’un étonnant 16,7%. On peut dire que le 21 janvier a atteint presque le bas du marché boursier, dans la première moitié de l’année.

Voyons ce que notre portefeuille aléatoire a fait. Le portefeuille a été d’abord évalué à 1400 $, avec 100 $ pour chacune des 14 actions.

Maintenant, notre portefeuille aléatoire se situe exactement à 1609,44 $, soit une hausse de 15% à partir de la date d’achat.

Bien qu’étonnant, les résultats du portefeuille n’ont pas dépassé les résultats du S&P 500. La question reste cependant : est ce que le portefeuille aléatoire a battu les «professionnels»?

A partir du 21 janvier, le Fidelity’s Growth Fund a progressé de 16,84%, soit un peu plus que le marché.

Pas si vite avec les conclusions! Au cours de cette période, le portefeuille aléatoire a atteint 1721 $, soit environ 23% de plus que son prix initial, tandis qu’à son apogée, le Fidelity Growth Fund n’a «augmenté» que de 17%.

Nous pouvons conclure beaucoup de choses de cette expérience, la plus remarquable d’entre elles étant que :

Les analystes financiers et les singes, avec les yeux bandés et des fléchettes ainsi q’un bulletin financier, ne sont pas très différents quand il s’agit de performance. Parfois, le singe surpasse l’analyste, et parfois, l’analyste surpasse le singe.
 

Dans l’ensemble, ils n’étaient pas très différents.

Je ne dis pas que vous devriez embaucher un singe pour jeter des fléchettes à un bulletin d’information financière à votre place, je dis que vous ne devriez pas avoir autant de confiance dans les discours des analystes financiers.

Même s’ils peuvent faire un peu mieux que le singe ou même le marché, en économisant leurs coûts , peut-être qu’il serait préférable de laisser votre singe faire le nécessaire..

Cet article a été écrit Mehran Jalali en Aout 2016 dans sur thereIsaBlog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *