Une des premières leçons que j’ai appris de mon professeur de yoga était ce qu’elle m’a dit pendant ma première classe :  « le yoga n’est pas question de mouvements rapides mais de longues pauses. Ralentissez, calmez-vous, ne vous pressez pas et faites confiance au processus ». Ceci est vrai pour faire un bon placement en bourse.

L’idée au sujet du yoga – ou n’importe quel  autre activité – est qu’il n’y a pas une zone de confort préétablie. Mais si vous avez un processus sain, en le pratiquant avec diligence, au fil du temps, il commence à travailler pour vous.

L’acte d’investir votre argent n’est pas très différent de l’acte de pratiquer le yoga. Pour les investisseurs sérieux, donc, il est sage d’apprendre à faire confiance au processus qui génère des résultats d’investissement gagnants.

Je suis tombé sur un tel cadre de processus éprouvé récemment en lisant les «Réflexions sur les dix attributs des grands investisseurs» de Michael Mauboussin. Mauboussin est directeur général et responsable des stratégies financières mondiales au Credit Suisse et auteur de livres étonnants comme The Success Équation et plus que vous le savez. Il est un investisseur de valeur ayant du succès, et donc le processus qu’il a mis en place dans ses notes est d’une grande aide pour tout investisseur sérieux à la recherche d’un processus d’investissement gagnant.

Voici mes critiques des 10 qualités des grands investisseurs que Mauboussin a énoncés :

 

Comprendre la comptabilité et être en mesure de travailler avec les numéros

 

Être à l’aise avec les chiffres est l’un des attributs les plus importants d’un investisseur qui réussit. Et pour cela, il faut une compréhension de la comptabilité et une capacité à analyser les principaux états financiers. Bien sûr, vous n’avez pas besoin d’être un comptable pour comprendre les états financiers, mais une affinité pour les nombres est importante. Les nombres, après tout, non seulement vous parlent du passé ou présent d’une entreprise, ce qui constitue un avantage par rapport aux concurrents, mais aussi où il est le plus susceptible d’évoluer dans l’avenir.

Quelques manuels de comptabilité pour apprendre ou compléter les conpétences nécéssaires :

 

Comprendre la valeur

 

Investir avec succès nécessite une estimation de la valeur intrinsèque de l’entreprise. Sans elle, tout espoir de succès constant en tant qu’investisseur n’est juste que : espoir.

L’une des règles incontestées de l’investissement est que la valeur actualisée des flux de trésorerie disponibles détermine la valeur d’un actif financier. Cela est vrai pour les actions, les obligations et les biens immobiliers. Or, malgré le fait que l’évaluation est un exercice difficile pour les investisseurs, car chaque facteur de la valeur – les flux de trésorerie, son calendrier et le risque – sont basées sur les attentes. Mais vous pouvez améliorer le processus en faisant ce que suggère Mauboussin

Les grands investisseurs fondamentaux se concentrent sur la compréhension de l’ampleur et de la durabilité des flux de trésorerie disponibles. Les facteurs qu’un investisseur doit prendre en considération comprennent l’industrie dans son cycle de vie, la position concurrentielle d’une entreprise au sein de son industrie, les obstacles à l’entrée, l’économie de l’entreprise et la compétence de la direction à l’allocation du capital.

 

Évaluer correctement comment une entreprise gagne de l’argent

 

Les investisseurs qui réussissent comprennent les entreprises qu’ils achètent , c’est-à-dire qu’ils peuvent expliquer comment une entreprise gagne de l’argent, ce qui motive la rentabilité, si l’entreprise a un avantage concurrentiel durable, etc. Il sont moins intéressés à chercher des conseils préfabriqués et donnent de leurs temps et efforts pour la compréhension des entreprises qu’ils veulent vraiment posséder.

Tout ce que vous devez faire pour comprendre comment une entreprise gagne de l’argent est de répondre aux questions les plus importantes, comme –

L’entreprise est-elle simple à comprendre et à faire fonctionner? (Les entreprises complexes sont souvent confrontées à des complexités difficiles à surmonter pour les gestionnaires)

Est-ce que la société a augmenté ses ventes et ses EPS de façon constante au cours des 5 à 10 dernières années? (La cohérence est plus importante que la vitesse de croissance)

Est-ce que la compagnie existerait et serait plus profitable dans les prochaines 10 ans? (Suggère une continuité de la demande pour les produits / services de l’entreprise)

L’entreprise dispose-t-elle d’une protection durable? (Pouvoir de fixation des prix, marges brutes, avance sur les concurrents, barrières à l’entrée pour les nouveaux acteurs)

Quelle est la qualité de la gestion ? (Allocation de capital, rendement des capitaux propres, gouvernance d’entreprise, performance par rapport à la concurrence)

L’entreprise a-t-elle besoin d’investissements et d’investissements en capital pour accroître ses activités? (Les entreprises qui doivent passer en permanence dans ces domaines sont comme courir sur tapis roulants, ce qui n’est pas une bonne situation à avoir)

L’entreprise génère-t-elle plus d’argent qu’elle n’en consomme? (Les générateurs de trésorerie ont une probabilité plus élevée de survivre et de prospérer dans les situations économiques défavorables)

Tout en répondant à ces questions, essayez de garder les choses simples. Si vous ne comprenez pas comment une entreprise gagne de l’argent, ne dépenser pas votre énergie à l’étudier, et passer à la prochaine entreprise.

 

Comparer les prévisions par rapport aux fondamentaux

 

Mauboussin suggère que ce qui sépare vraiment les grands investisseurs de tous les autres est leur habileté à comparer les «fondamentaux» d’une entreprise donnée (croissance des ventes, marges bénéficiaires, structure du capital, etc.) par rapport «attentes». Il écrit :

Les principes fondamentaux prennent en compte la performance financière future d’une entreprise. Les facteurs de valeur, y compris la croissance des ventes, les marges bénéficiaires d’exploitation, les besoins d’investissement et le retour sur investissement façonnent les fondamentaux. Les attentes reflètent la performance financière implicite du cours de l’action.

Pensez comme un probabiliste

 

celle-ci n’est pas une habitude facile à développer et j’ai lutté pendant des années pour l’avoir. Mais c’est une qualité importante d’investisseurs à succès : la capacité à constamment envisager les probabilités de résultats différents car rien dans l’investissement n’est sûr.

Le Mathématicien Psychologue et collaborateur de Daniel Kahneman, Amos Tversky a dit une fois que dans le traitement des probabilités, la plupart des gens n’ont que trois paramètres – « va arriver », « ne va pas arriver » et « peut-être. ».

Mais vous ne pourrez pas atteindre beaucoup de succès en tant qu’investisseur si vous considérez les probabilités de résultats futurs en utilisant seulement ces trois paramètres.

Selon Mauboussin, il faut constamment chercher un avantage, qui peut venir d’un processus sain de prise de décisions plutôt que du résultat final seul. La raison en est qu’un résultat particulier peut ne pas être indicatif de la qualité de la décision. De bonnes décisions entraînent parfois de mauvais résultats et de mauvaises décisions conduisent à de bons résultats. Sur le long terme, cependant, de bonnes décisions portent des résultats favorables, même si vous aurez tort de temps en temps.

Un attribut important dont Mauboussin décrit à propos des grands investisseurs et leur pensée probabiliste est que :

Lorsque vous avez un processus d’investissement solide et êtes en mesure de comprendre bien les sous-jacents de votre affaire, c’est a ce moment que vous pouvez prendre les meilleures décisions probabilistes. Et cela compte beaucoup.

Cet article a été écrit par Vishal sur son blog.

Et vous, quelles sont les qualités que vous voulez developper pour être un bon investisseur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *